CHARLOTTE LEVIN par HUMANOSCOPE

Charlotte porte en elle le tempo d’un film accéléré : souriante lorsqu’elle salue ses clients, sportive les jours d’inventaire, inspirée pour donner âme au lieu, pétillante quand elle raconte ses produits favoris, organisée si elle achalande ses rayonnages, concentrée à l’heure des comptes, ponctuelle en passant ses commandes et enjouée quand elle les réceptionne.

Charlotte en chef d’orchestre, a l’énergie d’une bâtisseuse et de la suite dans les rayons. Son épicerie fine, la Belle Échoppe, elle l’a pensée dans les coulisses de son congé parental, la tête dans le guidon de la métronomie des tout-petits.

Le résultat est là, un lieu d’inspiration gourmande où l’on aime flâner dans les étals et humer le jambon de pays, goûter au fromage de ferme et repartir avec un bouquet garni. Un rêve de petite fille, marchande derrière sa caisse, filé en projet concret, mené avec adresse. Un maître mot ? Le bon sens : celui qui lui permet de sélectionner ses producteurs dans le respect de la terre, des bêtes et des hommes, celui qui lui donne le flair de dénicher les plaisirs des consommateurs.

La ronde des saisons et l’humeur joyeuse de Charlotte font battre le cœur de la Belle Échoppe. On souffle l’idée de s’y rendre le ventre vide, la promesse savoureuse d’en repartir le panier plein…

null