EMILIE BOURGOUIN par HUMANOSCOPE

Lorsqu’Emilie se raconte, on l’imagine en héroïne de roman. Le roman de sa vie dont elle est aussi l’auteur. Emilie Bourgouin, voix volubile et regard bleu déterminé, écrit la trame de son histoire et ne laisse personne l’emmener là où elle n’aurait pas envie d’aller.

Aînée de six enfants, élevée dans une maison tourbillon remplie d’amour, d’énergie et de bruits, Emilie garde peu de souvenirs d’une enfance déroulée à l’unisson de ses petits frère et sœurs. Si ce n’est les échelons à gravir d’une école élitiste qui endort sa personnalité. A quatorze ans, la jeune fille se réveille : Emilie oublie le monde qui l’entoure, cherche qui elle est, troque ses tenues conformistes contre du sur-mesure cousu par elle-même et rue dans les brancards de l’école classique. En ligne d’horizon, un bac à décrocher, la porte de la liberté. A dix-huit ans, la jeune femme se révèle : des études épanouissantes, le temps des voyages, des apprentissages, la frénésie des rencontres et devant soi, une vie à accomplir.

Quelques années plus tard, dans son salon parisien, Emilie Bourgouin trône les pieds repliés sur le canapé et la mine réjouie. Fière et sereine d’être au cœur du rôle de sa vie. Elle rêvait de se marier et de fonder une famille. Elle partage avec Laurent la joie de voir grandir leurs trois enfants. L’émerveillement que procure l’aîné et son surprenant lot de premières fois. La douce leçon de sagesse de la seconde et cette façon si unique qu’elle a de la rendre raisonnable. Et l’espièglerie de la petite dernière qui chamboule joyeusement la parité familiale. A trente-huit ans, Emilie Bourgouin est une femme épanouie.

Son appartement surplombe une place du vingtième arrondissement. Un petit bout de Paris dont elle a fait son fief. Lasse de slalomer entre les saletés et les dégradations, Emilie Bourgouin a pris les lieux en main : mettre du vert sur le gris, contacter la mairie, les écoles, inviter les commerçants, les artistes et les habitants à prendre soin du coin. Des pieds d’arbres végétalisés, des potelets colorés, des arbres habillés, des sourires pour la communauté et à la clé, une grande fête de quartier.

Elle en a de l’énergie Emilie ! Elle aime épuiser le temps qu’elle étire, multiplier les heures d’une journée et les convertir, pour créer, cuisiner, bâtir, tricoter ses multiples projets, écrire pour se défouler, s’occuper de ses enfants et même, s’assoupir. L’occasion de penser demain et entreprendre ses rêves en réalité. Emilie Bourgouin est une femme active, que ce soit sur le terrain de son quartier, dans le secteur de la communication ou dans l’ombre de son foyer.

Une femme en équilibre. Entre son statut non reconnu de Maman, ses ambitions professionnelles et sa vie de femme tout simplement. Pour Emilie, hors de question d’oublier la femme qu’elle est ni de troquer sa féminité. Sa voix de femme, elle la revendique, l’élève et l’engage auprès des militantes du CNFF (Comité National des Femmes Françaises). Responsable de la commission « jeune », Emilie Bourgouin porte l’idée de construire un monde où les femmes et les hommes, mains dans les mains, auraient les mêmes droits au respect, à la reconnaissance salariale, à la liberté d’expression et celle d’épanouir leurs enfants. Les mêmes droits sans nier la richesse de leurs différences.

Volubile, Emilie Bourgouin apporte sa pierre à l’édifice de la société. Déterminée, à l’échelle de sa vie, d’écrire la trame de son histoire.

null