OLIVIER PLAINECASSAGNE par HUMANOSCOPE

Il a ce quelque chose dans la douceur de son timbre de voix et la sagesse de son visage qui donne envie de l’écouter et de se confier. Il a ce quelque chose dans la profondeur et la justesse de ses paroles qui donnent raison de les rapporter mot pour mot. Olivier se décrit comme un homme passionné de Dieu et des autres. Prêtre dans la région parisienne, il fait partie de ceux qui ont fait de leur passion, le centre de leur vie. En confidence, il raconte sa rencontre avec Dieu lorsqu’il était adolescent. Il la décrit comme la perception certaine d’une présence, infiniment délicate.

Cette rencontre dure dans sa mémoire et s’est inscrite au plus profond de son être. Nourri par ce sentiment, Olivier s’engage à servir Dieu, l’annoncer, aider les autres à le rencontrer. Les autres, ce sont les hommes, les femmes et les enfants qui peuplent et animent son quotidien. Des rencontres que le Père Olivier affectionne. Les gens viennent souvent le voir pendant des temps d’épreuves ou à des tournants de leur vie. S’ensuit une découverte de l’autre enrichie par la quête de sens et des dialogues en vérité.

L’oreille attentive, le Père Olivier reçoit les questions de ses fidèles et les invite à écouter le Seigneur qui veille sur eux. Oui, car pour lui, c’est une certitude, Dieu peut aider chacun et sa parole est une aspiration au bonheur, une source de joie et de paix. Cette fécondité est parfois difficile à déceler. Il reconnaît avoir appris à faire les choses sans chercher le fruit immédiat, dans une gratuité totale. Alors, quand il est témoin des merveilles que Dieu fait naître chez les hommes, il s’en réjouit.

On pourrait s’y méprendre et l’imaginer comme un être à part du monde, à part de notre monde. Mais non, le Père Olivier, dans sa singularité d’homme est au cœur de la vie humaine. Il ne navigue pas en solitaire. A l’image des règles de jeu du rugby, sport qu’il pratique depuis sa jeunesse, il avance avec les autres. D’une part, car il est habité par les échanges et les visages de ceux qu’il porte dans sa prière et d’autre part, car loin du divertissement et de l’agitation, face à Dieu, il plonge dans l’expérience humaine la plus fondamentale et comme tout à chacun, s’interroge sur le sens de la vie : pourquoi je suis là, à quoi je suis appelé, le mystère de la mort… En passeur de Bonne Nouvelle, le Père Olivier révèle Dieu aux hommes, présente les hommes à Dieu, qui en symbiose, rythment sa vie de prêtre passionné.

null